Ben Meisner

Je suis un gardien de but professionnel allemand/canadien de hockey sur glace qui joue présentement en Allemagne. Je suis né et j’ai été élevé à New Germany et Halifax en Nouvelle-Écosse. J’en suis présentement à ma 5e saison en Allemagne et à ma 6e saison à titre de joueur professionnel. Avant de quitter l’Amérique du Nord, j’ai joué pendant un an dans la ECHL et la AHL, tout en goûtant rapidement à la NHL avec les Sharks de San José. Avant de devenir un joueur professionnel, j’ai reçu une bourse complète afin de jouer au hockey dans la NCAA Division I au American International College à Springfield au Massachusetts. J’ai gradué en 2013 avec une GPA de 3.9 et un baccalauréat en psychologie.

En grandissant, j'ai eu du mal à m'intégrer. J'ai été victime d'intimidation et tourmenté constamment. Cela m'a amené à m'éloigner du monde, à suivre un chemin sombre et à développer une maladie mentale. Je suis devenu un inquiet compulsif qui était angoissé par tout. Le hockey était mon échappatoire. Au cours des années, j'ai développé une anxiété, une dépression et un trouble obsessionnel-compulsif. Le stress, la peur, l’anxiété et la dépression étaient tellement ancrés en moi que même si jouais à un jeu d’enfant pour gagner ma vie, j’étais prêt à m’enlever la vie. Un jour, après un entraînement, je me suis préparé à mourir. Je mettais les choses en ordre pour l’action que je m’apprêtais à commettre. J'étais prêt à prendre mon dernier souffle et à mettre fin à mes jours. Tout ce que je devais faire était d’enlever mes pieds de la chaise sur laquelle j'étais debout.

C’est à ce moment, à deux secondes de la mort, que je me suis arrêté et que j’ai décidé de demander de l’aide. C'est grâce à cette aide que je suis ici aujourd'hui. Aujourd'hui, je suis un homme en bonne santé et heureux, qui mène une vie que je n’aurais jamais imaginée. Après avoir vaincu ma maladie mentale, je voulais parler et cesser de me cacher en tant qu'athlète professionnel et en tant qu'être humain. J'ai publié mon histoire sur The Players’ Tribune en août 2018 afin que des millions de personnes puissent la lire et je suis submergée d'amour et de soutien depuis ce temps.

Je suis maintenant un fier défenseur de la santé mentale et j'adore rencontrer de nouvelles personnes, répandre de l'espoir et contribuer à sauver des vies. Je me suis associé à de nombreux groupes et fondations, tout en offrant plusieurs conférences, afin de mettre fin à la stigmatisation qui entoure la santé mentale, et ce, non seulement pour les athlètes, mais pour tous.