LE PROJET

Le CCSMS est le fruit d’un projet de recherche basé sur des données probantes réalisé entre novembre 2017 et janvier 2020. Cela signifie que les décisions prises au sujet des soins et des services offerts au sein du CCSMS sont basés sur une enquête approfondie. Nos parties prenantes, nos partenaires communautaires, nos membres du conseil d’administration, nos praticiens et nos assistants de recherche collaborent dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation du premier modèle de soins intégrés en santé mentale axé sur le sport pour les athlètes ainsi que les entraîneurs canadiens compétitifs et de haut niveau.


PHASE 1 : CONCEPTION

Novembre 2017 - Août 2018

Dans la phase de conception, l’équipe du CCSMS a mis en place la structure du CCSMS, a élaboré le modèle de prestation de soins en santé mentale et a formé l'équipe de praticiens qui appliquera le modèle avec des athlètes ainsi que des entraîneurs compétitifs et de haut niveau. Le CCSMS ainsi que le modèle de soins en santé mentale axé sur le sport sont les premiers du genre au Canada.


PHASE 2 : MISE EN OEUVRE

Septembre 2018 - Juin 2019

Au cours de la phase de mise en œuvre, l'équipe de praticiens appliquera le modèle de prestation de soins en santé mentale avec des athlètes ainsi que des entraîneurs compétitifs et de haut niveau. Le personnel médical et de support pourra référer les athlètes et les entraîneurs étant aux prises avec des défis soupçonnés ou connus liés à la santé mentale afin que ceux-ci puissent recevoir des soins intégrés et spécialisés s’ils respectent les critères d’admissibilité.


PHASE 3 : ÉVALUATION

Juillet 2019 - Janvier 2020

Au cours de la phase d'évaluation, l'efficacité globale du modèle de prestation de soins en santé mentale sera évaluée selon les données recueillies. En fonction des expériences et des résultats des utilisateurs de services et des praticiens, des adaptations seront apportées au besoin afin d'élargir le CCSMS, c'est-à-dire afin d’ajouter de nouveaux emplacements et offrir des services en santé mentale à davantage d'athlètes et d'entraîneurs partout au Canada.


La stigmatisation des maladies mentales empêche les gens d’en parler… Un Canadien sur cinq souffre en silence. Donc quand vous y pensez, cela signifie que quatre ou cinq de mes joueurs sont affectés. Peut-être que c’est minime, mais ça vous affecte tout de même.
— Mike Babcock | Entraîneur-chef des Maple Leafs de Toronto | Comme cité par Toronto Sun